Présentation

  • : Le blog de réflexion d'un étudiant en droit
  • Le blog de réflexion d'un étudiant en droit
  • : Quelques réflexions au fil du temps sur le droit et l'actualité. Un ton simple, libre et sans prétention.
  • Contact

Les billets de ce blog sont la propriété exclusive de leur auteur. Seules de courtes citations faisant mention de la source et de l'auteur sont autorisées toute autre reproduction demeure soumise à autorisation expresse.
Les commentaires font l'objet d'une modération par l'auteur de ce blog.

Rechercher Sur Ce Blog

Pour garder le contact

Wikio

 

  Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Un petit adage latin

"Jura vigilantibus, non dormientibus prosunt": les droits à ceux qui veillent pas à ceux qui dorment
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 21:19

Comme toujours en pleine période de campagne électorale le débat sécuritaire refait surface. Les ruelles sombres où les talons claquent dans la nuit regorgent des pires dangers…

Alors quand Valérie Pécresse se déplace en bus et en RER (ça change des voitures avec chauffeurs c’est sûr !) quoi de plus normal que de proposer une alerte agression via (roulement de tambours !) SMS, voir par et même là.

 

Pour elle ce système ne s’apparente pas du tout à un système de dénonciation anonyme, et oui les auteurs de SMS sont toujours identifiables. De plus il serait le seul moyen d'action dans certains cas.

 

Je trouve cette proposition navrante.

 

D’abord parce qu’elle encourage l’inaction des témoins d’agressions qui dans la plupart des cas peuvent agir directement, sauf bien entendu à se mettre en danger inutilement.

 

Mais aussi parce que cette proposition pour être efficace suppose que le traitement du SMS et l’intervention des forces de l’ordre soient rapides. Dans le cas contraire les agents de police ne feront qu’arriver trop tard. L’avantage par rapport à l’appel téléphonique semble assez mince.

 

Et puis (c’est l’occasion de dépoussiérer mon Code pénal) il existe l’article 223-6 qui regroupe les infractions de non-obstacle à la commission d’une infraction et la non assistance à personne en péril punies d’un emprisonnement de 5 ans et de 75 000 euros d’amende. Ces infractions s’appliquent lorsqu’une personne s’abstient d’agir lorsqu'une autre se retrouve en péril. L’action doit pouvoir être accomplie sans que la personne s'expose elle-même à un danger, bref pas d’héroïsme inconsidéré. Cette action peut être directe ou indirecte notamment en prévenant les secours. C’est ici que le problème apparaît ! Si par mon intervention je peux, sans danger pour moi, mettre fin à l’agression d’une personne sera-t-il suffisant de se contenter de l'envoi d'un SMS ?

 

Cette mesure vise à donner bonne conscience aux lâches. Son domaine d’application est trop restreint pour témoigner d’une quelconque utilité. Elle n’est que purement politique.

Oui la sécurité des personnes est importante, mais elle mérite un débat raisonnable et des propositions réfléchies.

Partager cet article

Repost 0
Published by Alex - dans Actualités
commenter cet article

commentaires