Présentation

  • : Le blog de réflexion d'un étudiant en droit
  • Le blog de réflexion d'un étudiant en droit
  • : Quelques réflexions au fil du temps sur le droit et l'actualité. Un ton simple, libre et sans prétention.
  • Contact

Les billets de ce blog sont la propriété exclusive de leur auteur. Seules de courtes citations faisant mention de la source et de l'auteur sont autorisées toute autre reproduction demeure soumise à autorisation expresse.
Les commentaires font l'objet d'une modération par l'auteur de ce blog.

Rechercher Sur Ce Blog

Pour garder le contact

Wikio

 

  Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Un petit adage latin

"Jura vigilantibus, non dormientibus prosunt": les droits à ceux qui veillent pas à ceux qui dorment
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 12:06

Hier soir, sur TF1 l’émission HD diffusait un reportage sur la tricherie aux examens : visible ici (mais pour une durée limitée).

 

Au cours de ce reportage la faculté de droit de Nancy a été particulièrement visée par le témoignage d’un tricheur, suivi par l’interview de M. le doyen Eric GERMAIN.

 

Une sorte d’amalgame insoutenable, en particulier pour les étudiants de cette faculté, risque très malheureusement d’être fait. Et plus généralement le milieu étudiant se retrouve de nouveau dévalorisé.

 

Ce que ce reportage n’a pas montré ce sont les véritables conditions dans lesquelles les examens se déroulent. Les candidats émargent à leur arrivée dans les salles d’examen, avec la présentation de leur carte d’étudiant comportant une photo. Tous les manteaux et les sacs doivent être déposés au bas de l’amphithéâtre, seuls les instruments d’écritures sont permis aux places d’examen. Les copies mises à disposition des étudiants sont tamponnées et datées afin d’éviter tout apport extérieur, les feuilles de brouillon sont de couleurs différentes pour chaque épreuve. Une place d’écart est respectée entre chaque candidat.

 

La surveillance des épreuves est permanente. Plusieurs surveillants passent dans les allées et observent le comportement des candidats.

 

Au début de chaque épreuve les sanctions en cas de tricherie sont rappelées (à savoir l’interdiction d’inscription au passage de diplôme).

 

Ainsi toutes les dispositions sont prises pour éviter les fraudes. Mais comme tout système, il n’est pas parfait et certains se croyant plus malins que les autres n’hésitent pas à recourir à des techniques perfectionnées pour tricher durant les épreuves, à l’image de l’individu du reportage avec un téléphone portable relié à Internet et une complicité extérieure. Des individus qui enfreignent les règles il y en a toujours et cela malgré toutes les dispositions prises.

 

Les fraudeurs ne sont qu’une infime minorité.

 

De plus, si elle s’exerce la fraude  n’est efficace que pour des questions de restitution de connaissance, ce qui ne représente qu’une partie mineure des épreuves. En effet, les examens principaux en faculté de droit sont des épreuves de réflexion de type dissertation, commentaire de décisions de justice ou consultation pratique, pour lesquels l’apport de connaissances brutes n’est absolument pas suffisant.

 

Les étudiants de droit de la faculté de Nancy qui obtiennent leur diplôme sont ceux qui travaillent et consacrent de grands efforts pour y parvenir. Les fraudeurs ne valent rien.

 

Le sujet du reportage de TF1 s’il montre une réalité, ne témoigne pas de la complète vérité. Je regrette qu’une infime partie de tricheurs discréditent le travail des étudiants.

 

Repost 0
Published by Alex - dans Etudes
commenter cet article
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 13:49
Une petite vidéo dans laquelle un avocat parle de son métier.



Repost 0
Published by Alex - dans Etudes
commenter cet article
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 13:05

Nombreux sont les jeunes bacheliers qui souhaitent se lancer dans des études de droit sans trop savoir comment cela se déroule.

"Faire son droit" commence par intégrer l'université avec un bac en poche. Le premier cycle qui dure trois ans conduit à obtenir sa Licence.
La première année de licence s'ouvre sur des matières introductives comme l'introduction au droit, à l'économie...
La deuxième année devient plus concrète avec des matières comme le droit administratif, le droit pénal, les finances publiques et bien sûr du droit civil...
La troisième année, celle fatidique de l'obtention du diplôme de licence, se poursuit avec des matières plus techniques: droit des sociétés, droit admisitratif des biens, droit des sûretés...

Une fois ce premier cap franchi deux années supplémentaires permettent d'obtenir le diplôme de Master.
La première année ou Master 1 permet de se spécialiser dans une des grandes branches du droit: droit privé (civil, pénal...), droit public (droit administratif...) et droit de l'entreprise (droit des sociétés, droit fiscal...). A l'issue de cette année de nombreux concours sont ouverts notamment pour entrer dans la police ou entrer à l'école d'avocat.
La deuxième année ou Master 2 s'intègre sur dossier. C'est véritablement durant cette période que la spécialisation peut enfin être choisie. Les cours sont précis et ciblés, ils se déroulent en effectif restreint (environ une trentaine). Il faut savoir que deux voies sont possibles pour les Masters 2: la voie recherche ou la voie professionnelle. La voie recherche conduit à la poursuite d'un éventuel doctorat, tandis que la voie professionnelle conduit à l'insertion dans le monde du travail.

Pour les plus mordus et ceux qui ont fait le choix d'un Master 2 recherche il est possible de préparer un doctorat. Il se prépare en trois ans et se termine par la soutenance d'une thèse et l'obtention du grade de docteur en droit.

Les études de droit conduisent à une multitude d'emplois possibles: avocat, magistrat, officier de gendarmerie, commissaire de police, huissier de justice, notaire, commissaire priseur, juriste en entreprise, inspecteur du travail, maitre de conférence...

Repost 0
Published by Alex - dans Etudes
commenter cet article